mardi 12 septembre 2017

Technologie, Étude produit // TCV

Cours // 7 / Les formes imprimantes en creux
  • Travail du jour : Lecture de documents, prise de notes. 
  • Durée : 2h — Séance n°1 { 2h 
  • Absent : Aucun        Retard : Aucun



A- La chalcographie
La chalcographie est le nom générique des procédés d’impression utilisant une forme imprimante en cuivre. Contrairement à la xylographie, l’encre se trouve non pas sur les reliefs mais dans les creux de la plaque gravée. Du coup, une fois encrée, il faut racler le surplus d’encre avant de la presser contre le support. Il existe deux principales techniques de gravure du cuivre : la taille douce et l’eau-forte.

La gravure à la taille douce s’effectue à l’aide d’une pointe et d’un burin sur la plaque de métal. De son côté, l’eau-forte est une technique de gravure par la morsure d’un acide (nitrique). Le graveur prépare sa plaque de cuivre en la recouvrant d’un vernis. Ensuite, il dessine librement avec une pointe d’acier pour mettre à nu les parties à creuser lors du bain d’acide.

Développée à partir du XVe et en parallèle avec l’essort du papier, la chalcographie est le principal moyen de reproduction des images jusqu’à la fin du XIXe dans la presse, l’édition de livres, la fabrication de billets et de timbres (texte = typographie). Le dessin des images imprimées par chalcographie est libre, plus soigné et spontané ; les valeurs par hachurage sont fines et régulières  enfin les typographies sont plus élégantes (pleins et déliés = didot). Par ailleurs, comme l’encre se situe dans les creux, le dessin de l’image à imprimer est donc en positif.

Graveur à connaitre: Gustave Doré.